© A PeuchC’est lors de notre rencontre impromptue au festival des Bulles Sonores de Limoux, en octobre dernier, que nous avons rencontré HK & les Saltimbanks.

Nous vous proposons  l’interview de HK en personne…

 

Encore une fois, HK & les Saltimbanks ont tout donné ! Suivis par les fidèles, découverts par d’autres, ils nous ont donné un concert où générosité et énergie ont balayé le chapiteau emportant encore et toujours le public avec eux.
C’est toujours avec la gentillesse qui les caractérise qu’ils nous ont accordé une interview.

Commençons par HK himself…

Bonjour Kaddour, merci beaucoup de nous accorder cette interview au pied levé. Je suppose que tu es très fatigué après le spectacle que vous nous avez offert…
Un petit peu, mais fatigué et heureux, comme à chaque fois à la fin des concerts où il y a toujours plein de belles et bonnes énergies.

Ton dernier album, Rallumeurs d’étoiles, qui est absolument magnifique, apporte de nouveaux styles musicaux, une chanson en anglais…
Nous en avions fait une dans l’album précédent Les temps modernes, une reprise de We shall overcome un peu à notre sauce. 
On peut dire de Rallumeurs d’étoiles que c’est un album pas mal poétique, toujours avec des engagements et cette idée d’aller au-delà d’une forme de contestation : suivre le chemin de la révolte par celui de la création !
C’est forcément ce qu’il doit y avoir quand on s’indigne. Dans l’album précédent, on rendait hommage à Stéphane Hessel et à son Indignez-vous ! qui ne peut être et qui ne doit être, comme il le disait lui-même, qu’un point de départ.
Et quand il disait "Résister c’est créer", moi j’entends en écho ce slogan de mai 68 : "L’action ne doit pas être une réaction mais une création".
Notre leitmotiv en tant que musiciens saltimbanques, notre slogan à nous, c’est "Faisons de nos vies une œuvre d’art et de notre art une œuvre de résistance". Et je pense que l’époque est à ça : elle est à ce que chacun d’entre nous prenne conscience que dans son petit monde, autour de lui, il  peut rallumer 1, 2 ou 3 petites étoiles et peut éclairer un petit bout de chemin autour de lui.
C’est la connexion de toutes ces petites étoiles rallumées qui fera la constellation qu’on appelle de nos vœux. C’est un retour à des choses très simples, très concrètes : un peu de poésie, de créativité, oser faire des choses, oser sortir de cette grande route qu’on nous prédestine avec tous ces grands murs qu’on nous a dressés pour nous dire : "Vous êtes en sécurité…Ne sortez pas de là… Dehors c’est le danger, il y a des renégats… Restez sur cette route de la grande consommation, achetez, consommez ! Aidez-nous à faire tourner ce monde qui ne tourne pas rond finalement et qui marche sur la tête".

L’album est sorti en avril dernier, il y a une tournée ?
Oui, il y a une tournée et nous sommes en plein dedans. C’est ce qui nous a amenés ici, ce soir aux Bulles Sonores à Limoux.
Là nous avons une semaine de répit et ensuite on rattache jusqu’à fin décembre, quasiment jusqu’à Noël. Ensuite il y aura une reprise de la tournée aux printemps et été prochains avec Rallumeurs d’étoiles.
Voilà, nous avons encore quelques temps sur la route...

© A Peuch

© A Peuch

Retour à l'accueil